Oliver

08/11/2022, 15h30

43°46′03.89″N 15°46′19.23″E, Vlodice, Croatie

Juste parce que nous sommes des alcoolos. Nous avions nos courses pour le soir, un petit camping chez un particulier de prévu. Arrivés à la ville de Vlodice on se dit : « Pourquoi pas un apéro? ». Nous arrivons dans une zone commerciale. Deux choix se présente à nous, à gauche le Lidl et à droite le Plodine (enseigne local). Noémie qui suggère d’aller au Plodine car il y a plus de choix. Comme d’habitude, nous mettons nos vélos près des caddies pour faire les courses. À peine garés, un miaulement à déchirer les tympans sort de sous ceux-ci. Nous nous abaissons pour regarder dessous et nous apercevons un chaton couleur sable en détresse. Il est sale, a eu la diarrhée, est rempli de puces et semble avoir un problème à une de ses pattes arrières. Il n’arrête pas de faire de gros miaulements de détresse. Nous essayons de l’attraper mais nous n’y arrivons pas. Noémie décide donc d’aller faire les courses. En sortant elle retrouve Antoine avec le chaton dans les bras, il avait réussi a l’attraper. Une dame nous explique qu’il est la depuis plusieurs jours et que c’est quelqu’un qui est venu l’abandonner. Sans réfléchir, ni une, ni deux on le met dans la sacoche guidon de Noémie, direction le vétérinaire le plus proche qui se situe à 900m. Heureusement le vétérinaire parle anglais. Il nous dit qu’il n’y a pas de refuge dans le coin, qu’ils ne peuvent pas le garder et qu’ils ne peuvent rien faire pour lui si on ne paie pas la consultation. Ils nous expliquent quand même qu’il y a des bénévoles qui s’occupent des chats et que l’on peut essayer de contacter via des groupes Facebook. Nous nous retrouvons donc à vélo avec un chaton mal en point et qui en plus a une diarrhée du tonnerre. Nous contactons les bénévoles et nous nous dirigeons vers le camping prévu, nous montons notre campement, le chat reste dans la sacoche. Quoi faire après ? Il y avait une petite animalerie près de camping, nous y allons avec le chat emballé dans un essuis pour lui prendre un harnais et de la nourriture. Au début il ne mange pas beaucoup, sûrement trop stressé avec tous ce qui venait de se passer. Une des bénévoles nous répond rapidement, elle nous dit qu’ils n’ont pas de place pour le prendre, mais qu’elle peut faire une publication sur leur page Facebook. La publication est partagée plus de 60 fois, mais rien. Le chaton passe donc la nuit avec nous sur l’essuis dans la tente, il ne fait que dormir. Ça devait faire longtemps qu’il n’avait plus dormi. Le matin il remange un peu, et il a toujours cette diarrhée carabinée. Pas de nouvelles de la bénévole, nous lui renvoyons un message par WhatsApp, elle refait une nouvelle publication expliquant que c’est urgent. En attendant nous ne pouvions pas le laisser dans cet état. Nous décidons donc de retourner chez le vétérinaire et de payer la consultation. Il regarde sa patte qui n’est pas cassée mais qui a sûrement reçu un choc. Il lui fait 2 injections, donne des comprimés et de la pâtée spéciale pour sa diarrhée. Il reçoit également une injection pour sa patte et un antiparasitaire complet. Il nous dit que c’est un mâle et qu’il a environ 3 voir 4 mois. À ce moment là, nous envisageons de peut être le prendre avec nous, nous nous renseignons donc sur les démarches à faire, ainsi que le coût des vaccins et du passeport. Nous sommes d’ailleurs surpris du prix qui est 4 fois moins cher qu’en Belgique. Il nous explique que pour voyager au sein de l’UE, il doit être vacciné contre la rage, avoir un passeport européen ainsi qu’une puce électronique. Le seul petit problème c’est qu’une fois que le vaccin de la rage est injecté, il faut attendre 21 jours avant de pouvoir quitter le territoire afin que le chat soit immunisé. Le vétérinaire nous dit qu’il peut falsifier les dates afin que nous puissions passer la frontière sans attendre les 21 jours. Avec toutes ses infos, nous rentrons au camping et nous réfléchissons car adopter un chat en plein au milieu de notre voyage à vélo implique beaucoup de responsabilités et de changement dans notre façon de voyager. Au fil de la journée pas de nouvelles des bénévoles, et nous commençons à nous attacher à ce petit lion. Nous nous mettons en quête de lui chercher un prénom, Tofu, Weasley, Pastis et Oliver sont des prénoms qui retiennent notre attention. A partir de ce moment là, c’était trop tard nous nous étions déjà attaché à lui. Nous avions déjà inconsciemment décider de le garder. Le soir la décision est prise on le garde, tant pis. On prévient les bénévoles que nous le gardons, ainsi que nos familles. Nous réservons un appartement pour 3 jours à partir du lendemain à 10km du camping le temps de s’organiser. Nous lui choisissons le prénom Oliver en référence au dessin animé de Disney et aux nombreux oliviers présent dans son pays natal. Le lendemain, nous replions le campement, retournons chez le vétérinaire pour les formalités et le vaccin. C’est bon tout est en ordre et nous pouvons voyager avec lui. Nous achetons une simple boîte de transport dans la petite animalerie de la ville et l’accrochons à l’arrière sur le porte bagage d’Antoine. Il miaule mais se calme très vite et se met à dormir à point fermé. Arrivés à l’appartement, Antoine reste avec lui et Noémie va vite à vélo jusqu’à la ville de Sibenik ou nous avions repéré une grande animalerie sur internet. Achat de matériel de base pour le voyage avec un chat à vélo, un petit bac à litière, une petite couverture, 1 seul jouet, un collier, un pull (oui les nuits sont froides en camping surtout à cette période ), une brosse, un bol repliable, une gourde spécial voyage et bien sûre de la nourriture. Le seul bémol, impossible d’obtenir un panier imperméable pour le vélo pour animal de compagnie. Nous avons finalement commandé un panier sur internet que nous avons fait livrer à Bruxelles (car impossible de se faire livrer en Croatie ) et les parents d’Antoine nous le renverrons vers la Croatie. Actuellement nous sommes toujours dans notre appartement jusqu’à mardi puis nous nous déplacerons vers un camping juste après Split afin d’y attendre la livraison du panier et de pouvoir continuer notre périple vers le sud.

En tout cas, petit Oliver est incroyablement gentil, aime beaucoup se promener en harnais et surtout nous fait des crises de petits miaulements et de ronronements en venant demander pleins de câlins comme s’il nous disait merci à l’infini ❤️. Il fait aussi de notre petit Pixel resté à Bruxelles un grand frère heureux.

Oliver, nous te promettons de faire de ta vie la plus belle des vies possibles et que jamais tu ne manqueras de rien ❤️🐾